Transition, Résilience, Transformation…récits ou actions ?

Entre la crise sanitaire mondiale, la Conférence Citoyenne pour le Climat, le succès des élus écologistes dans les villes de France, les derniers soubresauts d’une économie carbonée en souffrance, 2020 serait-elle enfin l’année de la bascule des idées ou n’est-ce encore qu’un petit pas ?

IImage par Wokandapix de Pixabay

Les initiatives du « Monde d’après » ont fleuri tout au long des mois de confinement. InterstiCiel a d’ailleurs participé de ce mouvement :

Mais à ce stade ce ne sont que des mots ou la mise en lumière d’initiatives qui finalement préexistaient et qui ont bien souvent des difficultés à « passer à l’échelle » comme on dit…

Comment faire en sorte que ces initiatives rêvées naissent ou accélèrent ?

Certains nous parlent de faire évoluer le récit. Il est effectivement évident que pour embarquer le monde il va falloir créer ou structurer une histoire enviable, une utopie réalisable, un récit qui donne du sens au choix quelquefois difficiles que nous devrons collectivement faire. Cependant, les récits se forment aussi petit à petit. La logique n’en ressort bien souvent que lorsque les faits sont déjà passés. Il me semble que nous en sommes encore au moment des actions et laissons les artistes et écrivains, puis les historiens mettre en forme ces récits qui permettront à nos enfants de trouver une logique au monde.

Créons des pôles d’accélération des transitions !

La transformation est en marche à bien des endroits. Elle est souvent cachée à un niveau local ou visible dans des cercles restreints. Alors à ma petite échelle, je vous propose aujourd’hui de vous parler de 3 initiatives bien différentes mais qui, pour moi, participent d’une façon ou d’une autre de la transition et de la construction de récits enviables :

Open Lande, « Réparer la Terre »,

Open Lande est une   fabrique de projets évolutionnaires ». Physiquement à Nantes, Open Lande construit aujourd’hui un réseau national autour du bien commun et de la recherche d’impact écologique, social, culturel, économique. Communauté d’entrepreneurs, de curieux, de porteurs de projets, d’entreprises diverses, etc. Open Lande a construit un parcours pour s’inspirer avec la #Catalyse, réfléchir et construire avec des séminaires sur-mesure, formaliser un projet avec la formation #Capsule et être accompagné.e sur une longue durée.

Open Lande s’adresse également aux entreprises qui souhaitent développer un nouveau produit ou service qui « régénère la Terre » avec le #LISE et aux Territoires pour développer des projets innovants et collectifs avec le #LAB T .

Basé sur l’open source, l’intelligence collective et le design, Open Lande est une communauté apprenante qui inspirera sans nul doute d’autres « Open lieux ».

Fabrique des transitions,

Issue des territoires au sens large et des acteurs qui les composent, collectivités, citoyens, habitants, entreprises, associations, centres de recherche, etc., la Fabrique des Transitions regroupe autour d’une charte les acteurs qui fabriquent et construisent une « ingénierie systémique » sur la Transition.

Cette jeune association repose sur des expériences et réussites qui ont fait leurs preuves telles que celles développées à Loos en Goële ou dans les autres « villes pairs ou Villes en transition ».

Cette dynamique repose sur une montée en compétence de tou.te.s à travers une communauté apprenante et sur la formalisation de projets à impacts sur lesquels investir.

Une action de lobbying sous l’égide la Fabrique a été lancée pour que les projets de transitions soient incrits dans le programme de relance qui sera lancé à l’automne par l’Etat. Alors « Fabriquons une relance en Transitions ! »

Les projets inscrits dans cette dynamique sont visibles sur https://fabriquedestransitions.gogocarto.fr/

La suite du monde,

Très différentes des initiatives précédentes, la Suite du monde s’inscrit dans les théories de l’effondrement.

Basée sur l’acquisition de terres agricoles et de biens immobiliers, cette initiative permet de développer des communautés qui testent une organisation collective différente sur diverses thématiques (l’habitat, la production agricole, l’énergie, l’organisation communaliste, l’événementiel, l’éducation, ou toute activité permettant davantage d’autonomie).

Véritable expérience grandeur nature d’une nouvelle société, la Suite du monde a vocation à multiplier ces espaces et s’appuie sur des activités de recherche, l‘expérimentation, du conseil pour renforcer les apprentissages et les impacts.

De manière caricaturale, la Suite du monde, ce sont des ZAD légalisées ou chacun est libre de développer les activités utiles au Monde d’après.

Conclusion

Si ces initiatives sont divergentes sur leurs origines (entrepreneuriales, territoires, militantes), elles se retrouvent néanmoins sur 3 principes qui pourraient bien porter les bases de l’accélération et du récit futur :

  • L’open source et les communautés apprenantes,
  • L’importance des communs,
  • La recherche et l’expérimentation qui induisent le droit à l’erreur.

Un axe de recherche néanmoins qu’il reste encore largement à investiguer, quels devront être les principes et règles fondamentales de l’économie de demain ?

Leave a Comment